Le BUREAU DE CONSULTATION JEUNESSE est un organisme d'action communautaire autonome qui oeuvre auprès des jeunes de 14 à 25 ans depuis 1970. Appuyé par Centraide du Grand-Montréal, il compte plusieurs points de services sur l'ensemble du territoire du Montréal Métropolitain (Montréal, Laval et Longueuil). Le BCJ s'intéresse à la marginalité et aux conditions sociales des jeunes. Le BCJ fonctionne sur un mode de gestion collective en établissant un véritable partenariat avec ses membres, soit les les jeunes. Il privilégie l'approche globale, c'est-à-dire l'ensemble de la réalité de la personne. Son mandat principal est de supporter les jeunes dans leur cheminement vers une plus grande autonomie, dans la recherche de solution pour l'amélioration de leurs conditions de vie. Que ce soit via l'intervention de groupe, l'intervention individuelle, les actions collectives, les actions politiques ou dans le cadre de la recherche et du développement, le BCJ vise à :

* aider les jeunes à se prendre en charge et à devenir des citoyens et citoyennes autonomes, critiques et responsables;
* offrir des services directs aux jeunes et faciliter leur accès aux ressources du milieu;
* promouvoir et défendre les droits des jeunes;
* impliquer la collectivité dans la prise en charge des jeunes;
* être un terrain d'expérimentation.

NOS VALEURS
Promouvoir la LIBERTÉ en encourageant l’affirmation et l’estime de soi, l’autonomie,
la responsabilisation; en luttant contre l’oppression et toutes formes de soumission
Promouvoir la SOLIDARITÉ en encourageant l’entraide, la coopération, la mobilisation sociale; en luttant contre l’individualisme et la compétition
Promouvoir la JUSTICE SOCIALE en encourageant l’égalité des droits, le respect de la dignité des
personnes et le respect des différences; en luttant contre toutes formes de discrimination, l’injustice et les inégalités sociales .

NOS STRATÉGIES D'ACTION
Intervention de groupe

* le travail en groupe permet à des jeunes qui vivent une même situation de se réunir afin de trouver une réponse collective à leur problème;
* une démarche de groupe est l'unique instrument pour conduire ces jeunes à entreprendre des actions collectives visant des changements sociaux afin d'améliorer leur situation;
* le groupe permet la confrontation des idéologies et des valeurs entre pairs;
* le groupe permet aux jeunes de développer leur propre réseau d'entraide et de mieux connaître les ressources disponibles dans leurs milieux.

Intervention individuelle (accueil, référence et accompagnement)
* certain-e-s jeunes ont des besoins spécifiques et ont besoin d'être supporté-e-s individuellement à certaines étapes de leur cheminement, alors que d'autres sont confronté-e-s à la complexité des règles de fonctionnement des divers services gouvernementaux auxquels ils et elles ont affaire (aide sociale, appareil judiciaire, etc.);
* des jeunes vivent des victimisations multiples ou traversent des périodes de crise dans leur milieu de vie (famille, école, travail) et nous souhaitons prévenir l'institutionnalisation ou la judiciarisation de leur situation.

Revendications et actions collectives
* les jeunes vivent de nombreuses injustices et sont souvent les premières victimes des réformes apportées aux différentes politiques sociales;
* les jeunes ont le droit à des services adaptés à leurs besoins et il est dans leur intérêt de comprendre et d'être impliqué-e-s dans l'ensemble des processus les concernant.

Action politique
* nous devons défendre l'autonomie de notre action et nous voulons avoir une influence au niveau de l'élaboration des politiques jeunesse, des priorités gouvernementales et des législations affectant les jeunes et leurs familles;
* nous voulons développer des solidarités et favoriser la cohésion dans les actions visant les jeunes;
* nous souhaitons également partager et influencer au niveau des modèles d'intervention.

Recherche et développement
* la recherche contribue à l'amélioration des connaissances et nous voulons permettre aux jeunes d'identifier leurs besoins dans un univers non pré-défini, pour ensuite orienter nos actions en fonction de ces besoins réels;
* le travail d'analyse et de réflexion pour de nouvelles pistes d'intervention nous force à nous remettre en question et à évoluer au niveau de notre pratique, en lien avec les changements sociaux et politiques affectant les jeunes.

LES GRANDS PRINCIPES D'INTERVENTION
Le Bureau de consultation jeunesse se revendique de l'approche globale. Il défini cette approche comme une intervention balisée par les quatre principes suivants:

Éducation populaire
C'est-à-dire croire au potentiel des jeunes comme force active et positive de changement social. Ce qui implique d'amener les jeunes à découvrir et analyser la réalité socio-économique de leur uivers quotidien, car la capacité d'agir sur une situation problématique est subordonnée à celle de la comprendre.

Intervention féministe comme modèle d'intervention
Refuser le modèle unique et s'inscrire en opposition au modèle dominant. Ce qui signifie de refuser d'agir uniquement sur la manifestation de problèmes et amener les jeunes à prendre conscience des archétypes sociaux qui s'inscrivent dans un rapport de domination, et qui influencent nos choix et nos comportements dans le quotidien.

Intervention prenant en compte le racisme et l'oppression vécue
Ce qui veut dire de reconnaître que le racisme est véhiculé dans notre société par le système d'éducation, politique, religieux, les milieux de vie, milieux communautaires, milieu de travail, etc. Nous devons nous assurer que nous ne reproduisons et ne cautionnons pas dans nos interventions, des gestes, des opinions qui nourrissent cette idéologie.

Préjugé favorable aux jeunes
Refuser d'agir uniquement en fonction des problèmes pré-définis par les structures institutionnelles. Ce qui veut dire d'accueillir un-e jeune en situation d'urgence ou de crise en accordant pleine crédibilité à sa perception de la situation et en reconnaissant sa capacité de juger de son meilleur intérêt. Ce qui implique de tenir compte des valeurs, des aspirations et du rythme de cheminement des jeunes, ainsi que de sa réalité socio-économique.

L'EXPRESSE